Actu, Sport, Voile

Transat Jacques Vabre : Foils et duos affutés pour le départ

26 octobre 2019

Dimanche à 13h15 le coup de canon de la 14e édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre retentira devant Le cap de la Hève au Havre. Les 59 bateaux (27 Class40, 3 Multi50, 29 Imoca) s’élanceront pour 4 350 milles à travers l’Atlantique, cap sur Salvador de Bahia. 8 000 km de face à face dans un inconfort absolu et une humidité permanente, autant dire que la bonne entente des binômes est toute aussi importante que le potentiel de leur bateau pour arriver dans la baie de Tous Les Saints en vainqueur.

Pour cette nouvelle édition entre Le Havre et Salvador de Bahia, les IMOCA ouvrent un nouveau chapitre de leur Histoire. La variété des voix architecturales explorées est sans précédent, la promesse de performances ahurissante, mais le comportement océanique des nouveaux foilers encore incertain. C’est pourquoi la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre sonne comme un premier verdict avant la Grand-Messe du Vendée Globe. 

La guerre des foilers

Cette année, ils sont 16 sur les 29 IMOCA à s’élancer. Premier 60 pieds réellement conçu pour voler en 2018, Charal (Jérémie Beyou, Christopher Pratt) est le plus abouti, même s’il n’a jamais traversé l’Atlantique. Quatre nouveautés mises à l’eau en fin d’été viennent s’y confronter : Advens for Cybersecurity (Thomas Ruyant, Antoine Koch), Apivia (Charlie Dalin, Yann Eliès), Hugo Boss (Alex Thomson, Neal Mc Donald) et Arkea Paprec (Sébastien Simon, Vincent Riou). Cinq bateaux, trois architectes différents, la donne change. Après avoir convolé, VPLP et Verdier sont concurrents. Le premier cabinet a signé Charal et Hugo Boss. Le second Apivia et Advens for Cyberscurity alors qu’Arkea Paprec sort de l’ordinateur de Juan Kouyoumdjian. Les foils en C, en U, ou en L inventent un nouvel abécédaire. Les différences de coques et de pont interrogent et le niveau de finition est un régal pour l’œil. 

Des duos solides et éclectiques pour dompter ces machines volantes…

« C’est formidable d’être là, même si j’aurais préféré mettre à l’eau trois ou quatre mois plus tôt car nous n’avons pas vraiment tiré sur le bateau. Nous n’avons fait que 4000 milles depuis le lancement. Maintenant, il faut laisser monter l’adrénaline, mettre la poignée dans le coin et on verra bien ce qui arrivera… » – Alex Thomson, skipper Hugo Boss

« Le vrai objectif, c’est de faire mieux que ce que le bateau promet officiellement par rapport à son ancienneté. L’idée, c’est avant tout de terminer. De toutes les façons, pour gagner une course, il faut arriver au bout, ça ne change rien. On a fait environ 2000 milles avec le bateau. Chaque navigation nous en apprend et nous rentrons chaque fois avec une nouvelle liste. » – Isabelle Joschke, skipper MACSF

LE HAVRE, FRANCE – OCTOBER 21: Imoca PRB, skippers Kevin Escoffier and Nicolas Lunven, are posing for the expo portrait during pre-start of the Transat Jacques Vabre 2019, duo sailing race from Le Havre, France, to Salvador de Bahia, Brazil, on October 21, 2019 in Le Havre, France. (Photo by Jean-Louis Carli/Alea)

#TJV19

Leave a Reply