A l'Ouest, Actu, Sport, Voile

Top départ du Trophée Jules Verne pour Spindrift

3 décembre 2019

Ce matin, c’est le grand départ des pontons trinitains pour le team Spindrift. A son bord, Yann Guichard et 11 hommes prêts à en découdre une nouvelle fois avec le Trophée Jules Verne. Le code vert est activé, le départ au large de Ouessant est prévu pour cette nuit! A vos marques – prêt – partez !

Le défi est de taille puisqu’il s’agit de battre le record d’un autre bateau trinitain – IDEC Sport, skippé par Françis Joyon et ses hommes en 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes, établi en 2017. Le Phare de Créac’h est le point de départ de ce tour du monde de 21 600 milles, en laissant les trois caps (Bonne-Espérance, Leeuwin, Horn) à bâbord avant de revenir en terre bretonne. 

Après deux tentatives infructueuses, en 2015 (47j 10h 59′) avec Dona Bertarelli devenue ainsi la femme la plus rapide autour du monde, et en 2018 (abandon sur bris de safran après l’archipel des Kerguelen), le trimaran noir et or devrait rejoindre l’Equateur en 5 jours. Petite avance technologique pour permettre au bateau de battre des records de vitesse, Spindrift 2 est doté d’un réglage des ailerons de safrans pour mieux sustenter le multicoque à grande vitesse.

Mais si la descente s’annonce favorable, le record autour du monde se joue pour beaucoup au passage du cap de Bonne-Espérance. Spindrift 2 est déjà détenteur du meilleur temps entre Ouessant et l’équateur lors de sa deuxième tentative début 2019 (4j 20h 07′), mais c’est l’enchaînement dans l’Atlantique Sud qui va déterminer sa capacité à améliorer le temps de référence au passage du cap de Bonne-Espérance pour entrer dans l’Indien avec de l’avance : Francis Joyon avait en effet réalisé une traversée extrêmement rapide de ce deuxième océan en 2017 (5j 21h 07′). Spindrift 2 doit donc tenir une moyenne de 23 nœuds environ jusqu’à l’Afrique du Sud pour aborder le tronçon suivant avec de la marge…

« Le pot au noir semble toujours plutôt favorable à l’Est comme lors de la Transat Jacques Vabre et Brest Atlantiques. Ce qui est bénéfique pour entrer dans l’hémisphère Sud : nous espérons passer le cap de Bonne-Espérance en moins de treize jours, ce qui nous permettrait d’être en avance sur le temps de Francis Joyon et ses hommes. Tout cela est un peu loin, mais d’ores et déjà, on voit que l’Atlantique Sud n’est pas fermé et que nous pourrions accrocher une dépression au large du Brésil pour arriver sur l’Afrique du Sud assez rapidement. » – Yann Guichard

ÉQUIPAGE DE SPINDRIFT 2 :
Yann Guichard (skipper)
Erwan Israël (navigateur)  
Jacques Guichard (chef de quart / barreur-régleur)  
Jackson Bouttell (barreur / numéro un)
Thierry Chabagny (barreur / régleur)  
Grégory Gendron (barreur / régleur)
Xavier Revil (chef de quart / barreur-régleur)
Corentin Horeau (barreur / numéro un)
François Morvan (barreur / régleur)  
Duncan Späth (barreur / régleur) 
Erwan Le Roux (chef de quart / barreur-régleur)
Benjamin Schwartz (barreur / numéro un)

 Jean-Yves Bernot (routeur à terre)

Voile : Spindrift revient sur l’arrêt forcé à Fremantle
Quelques sons pour consoler le team Spindrift

Leave a Reply