Actu, Culture, Musique

Sous la tempête, j’écoute…

14 janvier 2020

Il fait froid, il pleut, on a juste envie rester sous la couette…Et ben, NON, ceci n’est pas possible, il n’est pas humain d’hiberner pour rien de tel que la musique pour réchauffer les corps. Mais alors quoi écouter ? Voici la première playlist 2020!

Pépite – Monte Carlo

Pépite, c’est une aventure à deux, une rencontre entre Edouard et Thomas au détour d’une plage. Leur musique est aussi une collision entre la chanson française, l’Amérique et la Jamaïque. Thomas chante et écrit. Édouard y apporte les choeurs et des couleurs flottantes. Les chansons de Pépite portent à la fois le sublime et l’esseulé, la félicité et la lassitude, l’émerveillement et la torpeur, comme si elles étaient toutes écrites et enregistrées dans l’interstice exact qui suit – ou qui précède – le bonheur. L’été n’est pas mort, Monte Carlo

LHOИN – Avant l’orage

Rêveur mélancolique jouant d’une voix non-chalante, LHOИN évoque l’absence, la perte d’un être cher. Un cri vers l’être aimé(e)… Il nous transporte sur des vagues synthétiques dans un univers cinématographique et profond. 

Marie Flore – C’est si bon

Après trois dates sold out aux Etoiles, en décembre, quoi de plus doux que de s’envelopper de « C’est si Bon » ? Balade vaporeuse, presque hypnotique, histoire au ton nostalgique d’un futur qui se promet déjà éphémère « Quoiqu’il arrive, arrivera le moment où on aura plus rien à se dire. Quoiqu’il en soit nous sommes juste bon à se faire, à se faire des souvenirs »

Ozma – Hyperlapse

Après trois années de tournée en Europe, Afrique, Asie et Amérique du Sud, le quintet de jazz explosif Ozma est de retour avec son septième album Hyperlapse annoncé pour le 7 février 2020 chez Cristal Records. Hyperlapse peut être vu comme un carnet de route envoutant et jubilatoire dédié à dix villes traversées par le groupe lors d’une incroyable tournée 2018 qui a valu à Ozma de monter sur le podium du Bureau Export des groupes français les plus exportés dans le monde avec Youn Sun Nah et Tigran Hamasyan (« Succès Export 2018 »). Le morceau Hyperlapse est un hommage à la frénésie électronique de Hambourg. 

The Vein – If I Fall

Mélangeant la pop surproduite et les sons haute définition de la team PC Music et de Cashmere Cat aux synthés aériens de M83, The Vein dévoile un son cristallin, à la production chargée de détails féériques et aux rythmiques trap acérées dans lesquels Aimeric partage ses angoisses, ses doutes mais aussi ses espoirs et la poésie qu’il cherche dans son quotidien.

Mystery Kindaichi Band – Theme of Kusoke Kindaichi

En 1977 le compositeur Kentaro Haneda réunit la crème des musiciens japonais pour réaliser une merveille disco funk. 2020 signe la sortie européenne de ce chef d’oeuvre! Un disco funk implacable sur les dix instrumentaux remplis de breakbeats, faisant de l’album l’un des LP japonais les plus recherchés sur la scène internationale. Cette réédition est la première sortie officielle de l’album en dehors du Japon. Remasterisé à partir des bandes originales, l’album ressort avec le design de l’illustrateur renommé Ichibun Sugimoto, un OBI et un livret de 4 pages incluant une nouvelle introduction du journaliste anglais Anton Spice.

Kyrie Kristmanson – Gateway Sin

Véritable invitation au voyage, ce morceau résonne comme le chant d’une sirène, désireuse d’attirer un homme cartésien vers un monde parallèle qu’il ne semble pas percevoir. Le clip explore ainsi des décors « renversés », comme un monde replié sur lui-même, où le ciel semble avoir disparu. Sur cette toile de fond en perpétuelle mouvement viennent se juxtaposer des éléments symboliques : une femme endormie, un animal sculpté dans un morceau de bois, des roches en lévitation, des idoles primitives … autant d´éléments qui permettent d’évoquer l’héritage spirituel dont se prévaut la chanteuse.

Of Montreal – Peace to All Freaks

Journal intime à la touche de danse-pop contemporaine et jeune, et contenant des paroles adultes denses et multidimensionnelles. Les références culturelles de ce duo déjanté sont nombreuses; comme par exemple les films du cinéaste d’horreur Itallien Mario Bava, le roman queer Horse Crazy de Gary Indiana, la pop star panaméenne El General, le film de science-fiction des années 80 Liquid Sky, la reprise de Big Femme de « Femme Fatale », le groupe de death metal français Death Throne, et la belle chanson d’amour brésilienne « Cucurucucu Paloma » de Caetano Veloso, pour ne citer qu’eux… Allez profitez!

Fiorious – I’m Not Defeated (Cassius XXL remix)

Ce remix est unique car il signe la fin de Cassius, après le décès brutal de Philippe Zdar – un dernier hymne à la French Touch. Suite à cette nouvelle, Fiorious, le producteur, a réagi sur les réseaux sociaux en témoignant de son admiration pour le duo et de son émotion face à ce titre. Il qualifie également le remix de “tour de force” et de “don amer”. La sonorité est disco et enjouée avec une note de mélancolie et de force battante, à l’image du groupe mythique de la musique électronique française. Seulement 2 000 copies seront pressées en vinyles et tous les bénéfices reviendront directement à l’association canadienne, Rainbow Rairoad chargée de défendre les droits des communautés LGBTQIA+. 

#MaMusiqueEn2020

Leave a Reply