Actu, Coup de Coeur, Culture, Festival/Concert, Ici c'est Paris, Musique, Report Culture

Rock En Seine 2018

5 septembre 2018

A la fin du mois d’août se tenait à Paris la seizième édition de Rock en Seine. Les festivaliers ont échappé de peu à la pluie et ont pu profiter de dizaines de concerts sur les six scènes que compte le festival. Durant 3 jours, plus de 50 artistes ont fait vibrer le public. Nous n’avons pas pu assister à tous mais faisons un petit bilan de cette édition.

Le site est particulièrement allongé et donc parfois il n’est pas rentable de se rendre à deux shows tant la distance les séparant est grande.

Vendredi

Le vendredi, le groupe le plus attendu était Die Antwoord que j’avais déjà vu une fois au Sziget Festival. Sur scène ils délivrèrent un show plein de folie et Ninja n’hésita pas à se jeter dans la foule pour profiter de ce moment de liesse collective.

Pour certains la soirée s’achevait avec PNL, mais pour ma part je me suis plutôt rendu du côté de Carpenter Brut où valait mieux pas que des enfants soient présents au vu des vidéos présentées en back drop. Un show plein de beats qui a bien réveillé la foule.

Peu avant, la DJette Sophie présentait un show en mode chill total enchaînant clope sur clope sur une des plus petites scènes du festival.

Belle découverte également avec Parcels que j’ai brièvement aperçu. Difficile d’assister à tous les shows quand ceux-ci sont en simultané sur différentes scènes parfois à un kilomètre l’une de l’autre.

Samedi

Le deuxième jour du festival a connu un grand drop de température et ça n’a pas loupé, le soir je suis tombé malade. Mais en attendant, la journée était riche en chouettes concerts. Liam Gallagher et Thirty Seconds to Mars dans un premier lieu, mais je n’ai assisté à aucun de ces deux shows pour ma part.

Charlotte Gainsbourg a enchanté la seconde scène du festival et hypnotisé la foule avec ses cadres lumineux et mobiles sur scène.

Onyx Collective présentait à la fois du jazz et un énorme bédo dans les mains du chanteur.

SG Lewis jouait en début de journée.

Anna Calvi et sa guitare en fin d’après-midi ont apporté détente et sourire. De même pour Malik Djoudi avec un show en toute simplicité mais d’une redoutable efficacité.

Les rois du hip-hop Black Star (avec l’ancien leader de Mos Def) et l’ensemble de cuivres qui les accompagait ont apporté nostalgie et émotions indéniablement.

La nuit s’est terminée avec Casual Gabberz et leur beat ultra vénère. Ca a jumpé et headbangé sévère ce soir-là ! Excellente découverte pour ce crew.

Dimanche

Le dernier jour du festival est probablement celui que j’ai préféré de tous.

Je ne peux évidemment pas ne pas parler de la prestation incroyable de Justice qui n’a pas dit un mot du concert. Ce n’était pas un concert, c’était un véritable show son et lumière avec une maîtrise parfaite de tous les écrans sur scène, et aux côtés du public. Ceux-ci feront d’ailleurs la surprise de jouer quelques minutes du côté de la régie technique, soit beaucoup plus près de moi. Un délice pour les yeux !

Autre coup de coeur avec une découverte totale : Confidence Man. Le quatuor australien a délivré un show à la rencontre entre concert et défilé de mode. Musicalement très pop et frais, sur scène, l’expérience est magnifiée avec un duo homme / femme qui maîtrise à la perfection son image. Probablement ma plus belle découverte de ce festival. En fond, les musiciens en caleçon avec un voile sur la tête ne laissent définitivement pas indifférents.

Parmi les autres concerts auxquels j’ai assistés, nous pouvons mentionner Belako, Haute et Bicep Live.

Idles a déchaîné la foule à base de pogos et autres circle pit avec son punk rock anglais bien énergique.

Conclusion

Rock en Seine c’est 3 jours de festivals épuisants avec les distances à pieds à parcourir pour aller de scène en scène mais une diversité musicale appréciable qui a permis de toujours trouver son bonheur à toute heure de la journée ou de la nuit. Côté sécurité, un très très très important dispositif policier était présent (et je pense aussi un hélicoptère de la police qui survolait régulièrement le festival). Côté météo, il n’a pas fait trop chaud, il n’a pas plu, juste une belle baisse de température pour le samedi soir donc juste ce qu’il fallait !

Merci aux équipes d’Ephélide pour leur accueil

Leave a Reply