Actu, Culture, Festival/Concert, Musique, Report Culture

Xtreme Fest : du punk et du hardcore sous un soleil lui aussi hardcore

11 août 2018

Pour éviter des pages trop lourdes à charger, j’ai séparé en 2 parties le report du Xtreme Fest 2018. Retrouvez la première partie ici.

Interlude merchandising

Bien évidemment, sur le site de festival se trouvait une zone de merchandising à l’intérieur dans une zone climatisée ! On y retrouvait tous les jours le merch des groupes qui jouaient ainsi que des boutiques fixes (incluant celle du festival). Je ne pensais pas que les stocks seraient aussi faibles, aussi je n’ai pas pu mettre la main à temps sur un t-shirt XL du festival avec la liste de la prog à l’arrière (coucou si vous me lisez, je suis prêt à en acheter un si y en a quelque part). Je me rabattrais finalement sur une casquette et une affiche géante.
C’est également au niveau de la zone de merch que se passent les signing sessions en mode ultra chill et facile d’accès des groupes prévus en dédicaces. Ici par exemple avec les gars de The Adicts.

Jour 3

Le samedi était la date la plus attendue pour ma personne avec très haut au-dessus les Dead Kennedys. Et putain la chute et la déception que ça a été ma parole. Un euphémisme je pense. Très clairement le groupe a fait venir beaucoup de festivaliers, c’est sûr, mais alors la prestation scénique était vraiment terrible. Le chanteur (qui n’est pas celui d’origine) n’arrêtait pas de nous insulter (et pas dans un esprit punk, mais clairement gratos). Ca m’a vite cassé les couilles et finalement je me suis retiré au loin pour m’assoir dans l’herbe.

Autre groupe grandement attendu par ma personne (et pourtant j’ai vécu plus de 20 ans à Toulouse) : Punish Yourself. Pas les plus simples à shooter sur scène étant donné qu’ils ont les corps peints en lumière fluorescente qui ressort à la lumière noire. Visuellement toujours très beau !

Un nom que j’ai vu tourner pendant de nombreuses années et auquel je n’ai jamais prêté attention : Opium du Peuple. Ceux-ci reprennent des classiques de la chanson française mais en mode punk et ma foi c’était gé-nial. Sur scène, ça déconnait, ça se costumait, une des plus belles presta scéniques du festival pour moi !
Enfin je souligne aussi la prestation des exilés russes (interdits de retourner à la mère patrie) de Svetlanas avec une énergique et charismatique chanteuse.

Interlude partenaires

Pour ce festival, plusieurs marques m’ont accompagnées, plus ou moins sans le savoir. Dans un premier temps, y a eu la marque de smartphones Xiaomi. A la suite de mon press trip à Madrid quelques jours auparavant, je me suis vu confier un portable pour quelques jours (et ça tombait pile pendant le Xtreme Fest) : le Xiaomi Mi A2. La quasi totalité des photos et vidéos que vous voyez ont été réalisées avec ce mobile.
J’ai toujours voulu faire cela : partir en festival pour une marque de smartphones. Donc Huawei, Honor, LG, Samsung, Sony… si vous me lisez et que vous souhaitez m’accompagner l’an prochain, je suis motivé pour partir au Motocultor en Bretagne, au Metaldays en Slovénie, les Eurockéennes, retourner au Sziget en Hongrie, Rock en Seine… Si vous voulez en discuter passez sur mon site www.ghrenassia.com ou mon Twitter @WorldOfTwinsen ou mon Instagram @TheWorldOfTwinsen.

Autre marque qui m’a accompagnée sur ce festival : Sennheiser. Peu avant mon départ pour le festival j’ai reçu un colis spécial festival préparé par la marque incluant un totebag, un brumisateur, une barre de céréales, un gel hydro alcoolique, un bandana et surtout : deux jeux de protections auditives (MERCI BEAUCOUP !) et les écouteurs Momentum Free wireless car après tout quoi de mieux qu’un festival de musique pour écouter encore plus de musique ? Merci à l’ami Julien pour ce portage fort plaisant ! Là aussi si une marque du même acabis souhaite m’accompagner sur d’autres festivals / concerts, je suis dispo !

Dernier jour

Le dimanche soulignait le dernier jour du Xtreme Fest et le groupe que j’attendais le plus était bien évidemment Converge qui a bien tabassé la fosse.

Je retiens aussi le girls band de Bad Cop Bad Cop.

Enfin, Comeback Kid clôturera le festival.

Après une nuit de sommeil, vient le démontage de la tente toujours sous un soleil de plomb et torse nu, le résultat ne se fait pas attendre : le coup de soleil. 90 minutes plus tard, retour à la maison où un vrai lit m’attendait !

Interlude bar orga

Bon là c’est un petit privilège de bracelet presse. Au sein du festival, un espace dédié aux bénévoles VIP et journalistes était accessible (avec un bar payant). Il était un peu climatisé et surtout blindé de fatboy ou assimilé (je sais pas comment ça s’appelle ces trucs) ce qui m’a permis de taper un nombre incroyable de siestes et putain ça faisait du bien. Le soir on pouvait aussi finir la soirée jusqu’au bout de la nuit avec des DJ.

Conclusion

L’Xtreme Fest propose une prog vraiment dingue pour une poignée de festivaliers rendant l’expérience complètement géniale. Côté météo, malheureusement il a fait très chaud comme ce fut le cas pour moi au Sziget Festival en 2015, mais ça personne n’y peut quoi que ce soit. Les festivaliers et orgas sont tous très sympas. Merci à Delphine du service presse. Amateurs de punk et hardcore, je ne saurais que trop chaudement vous recommander de venir planter votre tente entre amis les prochaines années !

 

#XtremFest

Leave a Reply