A l'Ouest, Actu, Report Sport, Sport, Voile

On reluque qui au Tour de Belle-Île ?

1 juin 2018

L’an passé, le plateau du Tour de Belle-île était musclé mais pour les 10 ans, il y a encore du beau monde en baie de quiberon pour cette mythique course – de la classe mini aux Ultimes! On se souvient en 2017, Caudrelier sur Dongfeng qui appelle ses potes Armel Le Cléac’h et Thomas Coville pour roder l’équipage et le bateau avant la Volvo Ocean Race – où l’équipage est 1er au classement, à l’arrivée à Cardiff. Pour 2018, de nombreux marins confirmés et amateurs vont s’affronter pour leur plus grand bonheur.

A chaque départ de course à la sortie du chenal de la Trinité-sur-mer, l’effervescence est à son comble! Les équipages se gueulent dessus pour obtenir le meilleur départ en ligne, les manoeuvres peuvent-être délicates si le vent se lève! Mais demain, qui admirer pour ce 10ème Tour de Belle-ile ?

Organisé par un girl team, cette course mixte est sûrement la plus féminine du circuit et le girl power n’en finit pas là car la marraine de l’édition 2018 n’est autre que Sam Davies, skipper sur Initiative Coeur – qui est arrivée récemment deuxième sur la Bermudes 1000 race derrière Paul Meilhat sur SMA. De nombreux concurrents du Rhum 2018 s’alignent pour cette course test. On y attend Thomas Coville (Sodebo Ultim’), Loïck Peyron (Happy), Armel Tripon (Réauté Chocolat), Erwan Leroux (FénêtréA – Mix Buffet), Charlie Capelle (Acapella-Soréal-Proludic), Yann Marilley (No Limit Yacht) et Yann Eliès (Ucar).

« Pour fêter nos dix ans, nous nous réjouissons d’accueillir un tel plateau, avec des marins et des bateaux aux profils variés et c’est une grande satisfaction de constater que malgré le changement de date et les grèves de transports, il y a toujours autant de monde avec ce mélange entre professionnels et amateurs qui constitue vraiment l’ADN de la course depuis son origine » – Aurélie Pilliard, organisatrice du Tour de Belle-Île

Côté amateurs, Team Jolokia a une fois de plus répondu présent – après s’être brillamment imposé sur l’Armen Race. Cette fois-ci composé au 3/4 par des femmes, cet équipage de la diversité prouvera une fois de plus qu’il a sa place dans l’univers des courses au large! Comme 38% des équipages engagés, les Working Girls sur « Mojito » viennent d’île de France. Pour sa troisième participation, Victoire a convaincu cinq de ses copines pour une aventure hors du commun… Même si cet équipage 100% féminin mettra plus de temps que les Ultim, Imoca ou Multi 50, l’aventure est exceptionnelle et boire des bières sur les pontons avec Loïck Peyron ou Thomas Coville, ça n’a pas de prix…

 

Emue : de revoir le trimaran rose d’Anne Caseneuve, navigatrice arradonnaise décédée, dans la main d’un nouveau skipper pour honorer sa mémoire! Lors de sa mise à l’eau avant la Route du Rhum, c’était en toute intinimité face à sa maison dans un brouillard saisissant, je m’en souviens comme si c’était hier! Quel plaisir de revoir ce bateau sur le circuit…
Ils ont gagné le Tour de Belle-Île : Anne Caseneuve (2008), Francis Joyon (2009), Yves Le Blévec (2010), Sébastien Josse (2011 -2012 – 2015), Yann Guichard (2013), Alain Gautier (2014 – 2017)

 

#TDBI2018

Leave a Reply