Report Sport, Sport, Tourisme, Voile

Nice UltiMed : les ultimes saluent la Baie des Anges

6 mai 2018

Hier, Nice célébrait le sacre du vainqueur de la première édition Nice UltiMed : Sodebo Ultim’, équipage mené par Thomas Coville. Cet après-midi, à 14h, les 3 géants des mers – IDEC SPORT, Actual & Sodebo Ultim’ – ont fait leur adieux face à la Promenade des Anglais. 

Ce fut une course totalement inédite de part sa situation géographique complexe et dédiée qu’à une seule classe de bateaux : les Ultimes. Après The Bridge l’an passé, Nice UltiMed offre un caractère unique dans un écrin plus qu’exceptionnel – la Méditerranée. Terrain dangereux et facétieux, il a offert tout un prisme météorologique, ce qui n’a pas manqué de secouer un peu nos équipages embarqués.

Après un départ et une arrivée dans la Baie des Anges, face à la mythique Promenade des Anglais, l’événement a voulu offrir un dernier cadeau aux niçois en laissant parader les trois F1 des mers entourés des One Fly, Easy To Fly, Kayak et autres embarcations flottantes pour le plaisir des yeux des promeneurs de la Prom’. Les équpages d’Actual – Grand Large Emotion & IDEC SPORT ont pris le chemin du retour vers la Trinité-sur-Mer. Quant à Sodebo Ultim, il est encore visible au port jusqu’à demain pour un convoyage vers la Bretagne Sud.

Coville, ce mélomane!

Ecouter les bruits de son bateau, ses craquements, sa vitesse sur l’eau est une source de satisfaction. Mais d’autres mélodies, chatouillant ses oreilles lui procurent également beaucoup de plaisir. Musique classique, jazz ou ses amours de jeunesse au rock et à la chanson française. Voici une playlist concoctée pour son retour vers la Bretagne. C’est d’ailleurs, un cadeau d’anniversaire en avance, puisque le marin célèbrera ses 50 ans à bord de Sodebo Ultim’ Au programme musical : de la musique de chambre, quelques russes, du jazz by Alex Tassel ou Gail An  Dorsey, du made in France avec Téléphone et un peu de Bossa Nova en compagnie de Joao Gilberto, lui rappelant ses arrivées au Brésil!

 

La Route du Rhum dans le viseur de Joyon

Sur une monture plus légère et plus rapide, Francis Joyon, cet amoureux des courses au large en équipage a dans le viseur l’une des plus belles transats mais cette fois-ci en solitaire. Le convoyage retour de Méditerranée vers son port d’attache La Trinité-sur-Mer a des airs d’entraînements pour cette mythique course, avec une prise en main solo du bateau.
Le long convoyage autour de la péninsule ibérique et en Méditerranée sera également l’occasion d‘approfondir la maîtrise des équipements électroniques et informatiques du bord, eux aussi totalement revus. De plus, pendant ces trois mois de chantier, de nouveaux plans porteurs et foils ont été installés, dédiés à soulager le bateau mais pas à le faire voler comme ses autres concurrents plus récents…
A l’arrière de la casquette, un vélo est installé pour faciliter les manoeuvres de voile à Francis – même si celui-ci fut l’objet de quelques critiques. Ce n’est pas la première fois qu’un bateau est doté de vélo : Franck Cammas ou Loïck Peyron l’ont déjà expérimenté précédemment.

Bon vent et ne cassez rien…

Leave a Reply