Actu, Coup de Coeur, Culture, Musique

Musiques de l’avent…

1 décembre 2018

Je vous ai délaissé depuis trop longtemps avec de jolies musiques qui font du bien au moral et au corps… Voici la sélection du mois de décembre lové dans un canapé rempli de plaids et coussins velours, un verre de vin chaud à la main… #chill

Kazy Lambist feat Pongo – Work

Rien de plus plaisant que de se laisser porter par ce track aérien, vaporeux, une belle invitation à la danse mise en exergue par un kick et la voix de Pongo. Toujours influencé par Metronomy, Kazy Lambist nous offre une rêverie urbaine grâce à un groove délicat. « J’aime bien l’idée de composer une musique naïve : je ne vois pas cela comme un défaut, au contraire. »

Omoh – Party in Paris

Quatre lettres, pour seulement deux garçons : Clément A. et Baptiste Homo, également duo de producteurs (Breton, Julien Doré, Alex Beaupain etc.). Après avoir sorti leur EP « Amour 3000 » en Mai 2017 au premier single éponyme bien senti qui oscille entre amour désillusionné et claviers détunés, ils reviennent un an après avec l’album « Party In Paris »…ça promet!

Arthur Ely – A Raison ou à tort

Débarqué de Strasbourg pour tutoyer la gloire, Arthur Ely s’est construit, pièce par pièce, un univers à sa mesure, un monde dont il est fatalement le prince, le roi. Un univers hérissé de guitare électriques et de béats hip-hop ; de dictions fantaisies, de variété française aux rimes acérées. A raison…

Charlie Rose – Résiste

Résiste, le premier single d’un EP qui sortira en janvier prochain. Le titre met en scène des amours venimeuses. Entre jeux de pouvoir et provocation, les egos s’affrontent dans une joute qui s’appelle « la vie ». Prisonnier de son propre piège, le couple s’égare et s’épuise, dessinant un cercle vicieux dans lequel il se noie.

Zebra Lova – Burst of Laughter

Une électro pop teintée de rythmes accrocheurs et de mélodies entêtantes, un mélange des sonorités 80’s et actuelles. Pour la production de son second EP, il a collaboré avec la chanteuse Julie Thuillier et s’est entouré de DOMBRANCE du groupe DBFC pour les arrangements et de l’anglais Tom CARMICHAEL (James Blake, Is Tropical) au mixage. Son intérêt pour la photo et son gout pour une certaine esthétique l’ont amené à développer tout un univers visuel autour de sa musique.

Fyfe x Iskra Strings – Gold

Le projet est une collaboration avec Iskra Strings, un quatuor classique contemporain qui a déjà travaillé avec des artistes tels que Vampire Weekend, The xx et Sufjan Stevens. Leurs styles se combinent pour créer un mélange unique de pop électronique et de sensibilités classiques.

Pressyes – On The Run

PRESSYES, le nouveau venu dans la famille néo-psychédélique, dévoile des paysages oniriques et multicolores, de superbes mélodies pop ainsi que des rythmes dont le groove évoque parois le meilleur de la scène anglaise de la fin 80’s.  Keep an eye…

The Kooks – Pamela

Après avoir écumé les festivals d’été et réalisé un véritable succès avec leur dernier album « Lets Go Sunshine », The Kooks dévoile leur nouveau clip illustrant leur titre « Pamela ». Réalisé par Tom Ewbank (Tom Misch, Million Miles, Jordan Rakei), il s’agit là de la dernière illustration de leur premier album via Lonely Cat / AWAL Recordings, sorti l’été dernier. Filmée au lido sands Margate, aujourd’hui abandonné, la vidéo suit les quatre membres du groupes alors qu’ils profitent de la splendeur britannique sous le soleil.

Agoria ft. Phoebe Killdeer – Embrace

Une mélodie profonde et dépouillée, associée à la voix obsédante de la chanteuse Phoebe Killdeer, qui suit le succès de ses derniers EP « Boomerang » et « Scala ». Pour le clip, Agoria fait appel à Jessy Moussallem, jeune réalisatrice libanaise aux multiples nominations (UKMVA, Cannes Glass Lions, Shots Awards 2018…). Ce film résolument poétique et stylisé se penche sur la question de la militarisation de l’être humain.

Greg Kozo – Silk

Silk affole la rétine avec ses images de combat de boxe. L’ex Make The Girl Dance revient aux racines de la musique électronique qu’il affectionne, inspiré par les mutations robotiques et la technologie moderne. Greg Kozo retrouve une musique essentiellement instrumentale, nourrie de rythmes puissants, dans laquelle pointe plus que jamais en arrière-fond son amour pour la techno. 

No Money Kids – Hush Hush

Après « Hear the Silence », le tandem parisien No Money Kids envoie valser les attentes et trouble nos sens avec une nouvelle aventure sonore captivante. Dans un jeu d’ombre et de lumière, le duo s’épanouit dans un musique indie-rock électrique qui puise ses influences dans la pop-culture contemporaine.Du leitmotiv blues aux synthés 90’s en passant par la pop actuelle, No Money Kids brouille les pistes avec leur nouveau single « Hush Hush » qui fait suite au titre Chains avec en featuring Charles X. Ce nouvel hymne rock voyage dans le temps et puise dans les bandes sonores du passé pour façonner celle du futur. La vidéo nous entraine dans un monde où les rides s’effacent derrière les glitchs numériques. Survêtements 90s, grain super 8, couleurs pop et attitude rock, No Money Kids dévoile ses mutations organiques avec le clip de Hush Hush.

The Buttshakers – Sweet Rewards

The Buttshakers, le groupe le plus rock de la soul hexagonale, revient avec un clip puissant qui met en valeur l’importance de rester ouvert à l’inconnu, prêt à l’aventure, disponible à l’autre en privilégiant le réel au numérique – une une ode à savourer le moment présent, et à savoir se libérer pour pouvoir succomber au hasard. Sweet Rewards est son cocktail furieux de soul old school, rock garage et funk nerveux avec l’ajout de cuivres, de cordes, de clavier à nappes psychédéliques ou de slide-guitar.

Jade Bird – Love Has All Been Done Before

Jade Bird fait un retour éclatant avec un nouveau titre intitulé Love Has All Been Done Before qui sort chez Glassnote Music. Une fois de plus, Jade Bird séduit avec son style sans concession qui tranche dans le paysage musical actuel. Sa voix et ses paroles témoignent d’un caractère bien trempé et d’un charme qui fait mouche, tandis que dans ce titre, elle se plaint du manque de respect dans une relation qu’elle juge monotone et déprimante. La mélodie, contagieuse à souhait, nous transporte d’emblée dans l’univers de la musicienne au verbe haut et acéré.

Falaises – Hush

De longues ondes synthétiques posées sur des réverb’ de guitares cinglantes, une basse mélodique et une voix claire et puissante, voilà tout ce que l’on découvre Falaises… Falaises, c’est le mélange entre une poésie enfantine, des rêves espiègles et vagabonds  et le retour à la réalité. Héritiers des groupes 80’s du Royaume-Uni comme Joy Division ou Cocteau Twins, Falaises se revendique d’une génération qui ne suit pas les codes ni les conventions électroniques tout en gardant leur énergie indie. Largement inspiré de sonorités rock et indie, Falaises réussit pourtant à allier des sonorités plus pop donnant un son à la fois mélodique, énergique et incisif.

#MaMusiqueEn2018

Leave a Reply