A l'Ouest, Actu, Report Sport, Sport, Voile

Macif et Actual Leader, finishers de Brest Atlantiques

9 décembre 2019

L’un est arrivé 2 jours 21 heures 19 minutes et 4 secondes après le vainqueur, le Maxi Edmond de Rothschild au petit matin, l’autre arrivera 4 heures 45 minutes et 32 secondes plus tard, à 12h29’22. L’un plus amoché que l’autre…

Les accros à la carto, tout comme Jacques Caraës – directeur de course, n’ont pas fermé l’oeil dans la nuit de Vendredi à Samedi puisque Macif et Actual Leader se sont livrés une bataille acharnée avec un élastique qui se resserrait puis distendait constamment. Une lutte acharnée jusqu’au bout. 

Grâce à une stratégie de route payante pour Macif en pleine remontée malgré toutes ses avaries d’appendices, et ses deux arrêts « au stand », le trio a su conserver sa seconde place, même si rien n’était joué jusqu’à la dernière nuit. 

L’option était bonne, bravo à notre équipe de routage (composée de Jean-Yves Bernot et Julien Villion) qui nous a vraiment bien conseillés là-dessus. Ce n’était pas évident, parce qu’on a passé trois-quatre jours pendant lesquels on investissait vraiment dans l’ouest, sans s’approcher vraiment de Brest, c’était un peu dur de tenir le cap au début, mais au final, ça a bien payé. C’était une petite fierté que ça passe – Guénolé Gahinet, co-skipper Macif

François Gabart, après avoir gardé le secret pendant un mois, a ainsi fini par détailler les avaries subies par le bateau : dérive atrophiée et privée de plan porteur, safran central hors d’usage une très grande partie de la course (le premier avait été abîmé au Cap Vert, avant d’être remplacé à Rio par un safran prêté par Banque Populaire qui a ensuite à son tour cassé), foil tribord endommagé le long des côtes namibiennes…

Revenu quasiment au contact en début de semaine à l’ouest de l’anticyclone des Açores, Actual Leader est resté une menace constante pour le trimaran MACIF qui, au prix d’un final à suspense et après un enchaînement d’empannages en approche de la Bretagne, a finalement coupé la ligne d’arrivée ce samedi à 7h43’50’’, bouclant le parcours en 31 jours 20 heures 43 minutes et 50 secondes (17 890 milles parcourus, à 23,4 nœuds de moyenne réelle).

Pour le trio qui finit à la troisième place de la première édition Brest Atlantiques, Yves Le Blevec, Alex Pella et leur mediaman Ronan Gladu se disent satisfaits d’une belle course, menée à bien avec un bateau fiabilisé, puisqu’ils sont les seuls à ne pas avoir effectués d’arrêt technique. 

L’équipe et les dirigeants de chez Actual Leader viennent de monter sur le bateau, ils ont tous une super banane, c’est avant tout un travail d’équipe. Avec Alex et Ronan (Gladu, le media man), on a déroulé tout ce qu’on avait travaillé en amont, c’est une belle réussite. Mais cette course était quand même très dure, et avec Alex, nous sommes vraiment rincés, parce que la tension est permanente sur ces bateaux très exigeants et physiques, on a toujours été au taquet. – Yves Le Blevec, skipper Actual Leader

071219 – LE TRIMARAN ACTUAL LEADER TROISIEME DE LA BREST ATLANTIQUE 2019 – YVES LE BLEVEC ET ALEX PELLA

Leave a Reply