A l'Ouest, Actu, Hot News, Report Sport, Sport, Voile

Interview Louis Burton, post appel à Armel Tripon…

18 février 2021

Une conférence de presse passée avec deux belles annonces : une fidélité entre Louis et son sponso Bureau Vallée jusqu’en 2025 (Transat Jacques Vabre incluse) et l’achat du plan Manuard jusque là aux mains de L’Occitane en Provence, Louis est parti appeler le skipper actuel du scow : Armel Tripon. Un échange courtois de quelques minutes entre le skipper L’Occitane en Provence et le malouin.

Qu’est ce que vous vous êtes dit ?

Tout d’abord, je l’ai félicité d’avoir bouclé le Vendée Globe malgré les soucis qu’il a pu avoir en début de parcours. De son côté, il m’a demandé ce que l’on allait faire du bateau actuel, la gestion de Bureau Vallée 3 – enfin des choses techniques sur l’organisation et pour finir, nous nous sommes souhaités mutuellement « Bon repos »… (rires)

Lors de la conférence de presse, tu disais que le chantier Black Pepper allait faire la transition entre L’Occitane en Provence et Bureau Vallée, mais aurais-tu besoin également des conseils d’Armel (Tripon, ndlr) pour la mise en route du bateau ?

Il y a deux personnes qui connaissent très bien le bateau, il s’agit de son skipper Armel Trippon et l’architecte Sam Manuard. Là, il est prévu que l’on fasse une nav’ avec Sam pour remonter le bateau des Sables d’Olonne à Saint Malo et après, en fonction du planning d’Amel, ce serait très intéressant pour le team d’avoir la chance de naviguer avec lui sur le bateau. Après, ce n’est pas toujours facile, je me souviens quand on avait racheté le bateau à Banque Populaire, Armel (Le Cléac’h, ndlr) n’était pas beaucoup disponible pour naviguer car son programme sportif recommençait. On est toujours dans des plannings hyper serrés. Déjà, d’avoir la possibilité d’échanger au téléphone, c’est super et si on a la possibilité de naviguer ensemble, ce serait encore mieux !

Il y a quand même une belle lignée de Armel 😀

Ouais c’est clair 😀

Tu avais des vues sur ce bateau avant le départ du Vendée Globe ou le coup de cœur fut pendant la course ?

Avant le départ, on regardait ce bateau avec beaucoup de curiosités et puis dès les premiers essais, on a pu voir le potentiel en terme de vitesse et de comportement. Lors des régates d’avant saison où l’on était à côté de lui et la vitesse était impressionnante. Lors du convoyage vers Les Sables, comme je le racontais en conférence de presse, on le voyait naviguer à proximité de Charal. Et bien sûr pendant le Vendée, j’ai suivi la course de mes camarades, malgré ses soucis au départ, il a, de mémoire, le record Equateur – Equateur.

En plus de ça, il a un concept très intéressant. Pour être tout à fait transparent, c’était soit ce bateau, soit on gardait Bureau Vallée 2 avec des modifications majeures.

Si tu avais dû garder Bureau Vallée 2 suite au Vendée Globe, quelles améliorations aurais-tu apportées ?

On en a pas mal discuté avec les architectes VPLP & Guillaume Verdier, qui ont conçu Bureau Vallée 2, l’ancien Banque Populaire et les plus grosses modifications auraient concernées les foils, probablement la partie avant de la carène – est-ce qu’on aurait été jusqu’à faire un scow ou faire une spatule, j’en sais rien mais il y avait de la recherche à ce niveau là et après ces modifications là, on voulait reculer les masses pour cabrer toujours plus et enfourner le moins possible.

Je ne sais pas si c’est envisageable, mais crois-tu qu’un jour on pourra voir le cockpit en avant du mât à l’instar du multi Sodebo ?

Pour l’instant non car le poids dans le cockpit est trop important avec les winches etc mais si un jour, on arrive à mettre des plans porteurs sur nos safrans, pourquoi pas…

Ce n’est pas le 1er Vendée Globe où il y a eu de nombreux problèmes sur les voiles, surtout les voiles d’avant. Y’aurait-il des ajustements à faire à ce sujet ?

C’est toujours un sujet qui est lié à la R&D, plus les voiles sont légères, plus les poids sont limités dans le haut, plus les bateaux sont performants. Les différents fournisseurs veulent toujours alléger et peut-être que là, ça a été un cran trop loin. Donc à mon avis, on va avoir des discussions avec nos différents voiliers pour faire des jeux de voiles dédiés au Vendée. Sur la fabrication, il va surement y avoir un petit retour en arrière et en fonction des bateaux, travailler sur l’aéro car sur les foilers il y a encore de belles choses à développer.

Leave a Reply