A l'Ouest, Actu, Culture, Musique, Report Culture

Frères Morvan : Joli Coucou ne chantera plus

6 novembre 2019

Ils sont à la culture bretonne ce que sont les Fraises à Plougastel… Ces deux éléments sont indissociables. Et pourtant. Après 60 ans de carrière, nos cultivateurs aux chemises à carreau rangent leurs casquettes dans l’armoire. Leur dernier tour de chant fut le 31 octobre lors d’un fest noz de Toussain organisé par l’Union Démocratique Bretonne à Paimpol.

Dès leur tout jeune âge, dans les jupons de leur mère Augustine, ils entendirent à la ferme le Kan-Ha-Diskan, technique de chant à danser traditionnel et tuilé en breton, au coeur de la ferme familiale à Botcol – et le sens du rythme aux côtés de leur père, danseur émérite. 

Au fur et à mesure qu’ils grandissaient, ils se forgèrent un répertoire appris auprès de leur mère mais aussi dans les fêtes religieuses. Ils débutèrent les festoù noz en 1958, non loin de la ferme. En 1960, Yvon obtient son permis de conduire, les sollicitations deviennent de plus en plus nombreuses, ils traversent la Bretagne pour se produire. N’ayant jamais voulu franchir les limites du bretonnant, ils sillonnèrent 20 000 km de route par an dès l’essort de la musique bretonne dans les années 70. A l’instar des Soeurs Goadec, ils font perdurer ce style de chant sur le déclin. 

Leur répertoire traditionnel et leur manière de chanteur ont souvent été mis en exergue lors d’événements majeurs bretons tels que Les Vieilles Charrues, Festival du Bout du Monde, les Transmusicales…

A Paimpol, le 31 octobre 2019, celle qui était la plus triste fut la femme d’Yvon, l’un des Morvan. Ils ont tenu 11 chansons de leur répertoire « sans papier, sans boire un coup », a-t-elle précisé.

Quelques chiffres : 

61 ans de carrières – 4 frères – Plus de 3000 concerts – 3 albums – 4 distinctions : Chevaliers des Arts et des Lettres, Ordre de l’hermine, Officiers des Arts et des Lettres, Commandeurs des Arts et des Lettres

Leave a Reply