A l'Ouest, Actu, Report Sport, Sport, Voile

Et si on partait découvrir Yannick Bestaven, skipper Maître Coq…

22 juillet 2020

Découvrir l’univers d’un skipper préparant le Vendée Globe, course mythique IMOCA, c’est toujours intriguant, stimulant, toujours d’en savoir plus. Dans trois mois et demi, les skippers solitaires s’élanceront des Sables d’Olonne, le 8 novembre prochain, pour une course frénétique autour de la planète. Mais comment gère t’on la vie à bord, la nourriture, le sommeil, les casses et pannes éventuels ? Ses réponses seront donnés par Yannick Bestaven, skipper Maître Coq, accompagné de son team sous la forme de vidéos thématiques chaque mois, à retrouver sur le blog et l’instagram @chicksonthewave 😉

photo couverture Jean Marie Liot / Maître Coq

Etant une grande amatrice de voile depuis ma tendre enfance, je suis revenue assez tardivement à ce sport et cet univers si unique avec des valeurs qui me sont chères : sportivité, honnêteté, entraide. Pourvoir partager ces valeurs avec un sponsor ancré dans la voile depuis de nombreuses années tel que maître Coq est une chance, une magnifique opportunité. Le but de ses vidéos ? Dépoussiérer et rendre accessible ce milieu très fermé, et permettre au plus grand nombre de décrypter l’envers du décor d’un team voile. 

Après une très belle 6ème place lors du prologue du Vendée Globe – la Vendée Arctique Les Sables, Yannick Bestaven reviendra tout d’abord sur cette course dans laquelle il a fait véritable remontada afin de toucher les foilers dernière génération. 

Découvrez son carnet de bord lors de la course :

Samedi 4 – le départ au large des Sables à 15h30
« Il y a toujours le petit stress d’avant-course, mais j’arrive à le maîtriser. Je suis assez serein ; j’ai la chance d’avoir beaucoup navigué l’an dernier et depuis le déconfinement. Je commence à vraiment bien maîtriser mes gammes sur mon Maître CoQ. Franchement, ça va être sympa de bosser les manœuvres, la gestion en solitaire, de faire de la stratégie et de la météo, on est en manque de tout ça, j’y vais avec sourire et passion ! »

Lundi 5 – Jour 1
« C’est gris ; c’est humide ! Mais tout va bien à bord de Maître CoQ ! Je ne suis pas spécialement content de mon départ avec un changement de voile que j’ai décidé à la dernière minute. Mais si cette opération d’hier m’a fait prendre un départ moyen, elle me sert bien aujourd’hui ! La nuit dernière, ça tapait fort et la mer était assez formée. Ma vigilance était au maximum puisque de nombreux bateaux de pêche et des concurrents étaient présents autour de nous ! J’ai pu quand même me reposer quelques heures, par tranche de 30 minutes. Je regarde ce qui se présente au niveau météo et essaie de trouver le meilleur endroit pour virer en mer d’Irlande ! Le vent va forcir ; ça va devenir nettement moins confortable. »

Mercredi 7 – Jour 4
« J’ai eu des soucis d’hydraulique. J’avais de l’huile partout, du coup j’ai décroché de la course quelques heures le temps de résoudre le petit problème de fuite… Ensuite, la nuit s’est enchainée avec le passage d’une dépression, avec des pointes de vent à 38 nœuds (70 km/h), le tout à 100° du vent. Bonnes pointes de vitesse donc, mais un peu délicat et sportif ! Je vous laisse imaginer l’enfer à bord ! « 

Jeudi 8 – Jour 5
« Je suis passé sous Code zéro ( voile de vent arrière) hier soir ! 30 minutes d’efforts dans 18 noeuds de vent ! Merci à Pascal pour la préparation physique ! (ndlr : Pascal Mas, le coach sportif de Yannick – One 2 One Club de Sport ) Avec mon Maître CoQ, on glisse bien ! J’ai bien trouvé mon rythme. Dans les réglages et les manoeuvres, je suis à l’aise ! Je suis super content. J’ai réussi enfin, à faire 4 siestes d’une heure cette nuit, ce qui m’a clairement reboosté ! Je suis en forme et surtout ultra motivé car j’ai en ligne de mire pas mal de monde que je vois à portée de mon étrave sur la carto ! »

Vendredi 9 – Jour 6
« Monter par 62° Nord en bateau, c’est la première fois que ça m’arrive. La nuit dernière, je n’ai d’ailleurs quasiment pas eu de nuit, il y a eu juste un peu de pénombre à un moment, mais ça n’a pas duré longtemps, c’est pas mal pour régler le bateau, tu vois bien ! En tout cas, je suis content de vivre ce moment avec Maître CoQ IV, que je dédie à l’ensemble des collaborateurs Maître CoQ qui sont derrière moi  et à tous mes soutiens. Toutes leurs bonnes ondes m’accompagnent ! Je pense bien à vous tous; j’essaie de m’appliquer et de me faire plaisir, en espérant que vous prenez aussi du plaisir à me suivre. Suivre cette course est un bon aperçu de ce qui va se passer sur le Vendée Globe.»

Lundi 13 juillet – Jour 9
« Ça pulse à bord de Maître CoQ IV qui est en route ver le waypoint Gallimard, distant désormais de 25 milles.Tout va bien ! Ça avance bien ; il faut s’accrocher ! »

Mardi 14 juillet – Jour 10
« Salut la compagnie. Que c’est dur à bord cette dernière nuit ! Toujours surtoilé pour tenir le rythme des bateaux de tête : d’abord sous spi, puis sous code 0 et maintenant sous J2 ! Impossible de fermer l’œil de la nuit tellement, c’est bruyant à bord de mon Maître CoQ. Je ne lâche rien ! » 

Jusqu’au départ du Vendée Globe, tous les mois, retrouvez une vidéo IGTV & un article revenant sur un point précis de la préparation de ce challenge qu’est le Vendée Globe. Dans la première vidéo, on fera le débrief de la Vendée Arctique, présentation globale du Skipper Yannick Bestaven et de son bateau. Checkez les stories Instagram @chicksonthewave dans les prochains jours pour découvrir la date de la première vidéo 😃

Leave a Reply