A l'Ouest, Actu, Report Sport, Sport, Voile

Brest Atlantiques, l’arrivée triomphale du Maxi Edmond de Rothschild

4 décembre 2019

Une belle histoire qui se termine pour cette belle alliance entre un maxi trimaran, deux skippers de renom et un mediaman. Il aura fallu 28 jours, 23 heures, 24 minutes et 46 secondes de mer pour que Franck Cammas et Charles Caudrelier, accompagnés du media man Yann Riou, remportent la première édition de « Brest Atlantiques » ce mercredi 4 décembre à 10h24’46 ».

Qui aurait cru il y a 6 mois que le duo formé par Cammas/Caudrelier, chacun vainqueur d’une Volvo Ocean Race (+ autres distinctions), puisse remporter cette course inédite dédiée à 100% à la classe ultim ? Eux ? certainement pas! Après un succès lors de leur première sortie sur la Rolex Fastnet où ils coupent la ligne à quelques minutes de Macif, ils mettent un pied dans l’histoire du Maxi trimaran. 

Partis le 5 novembre de Brest dans des conditions musclées, Franck Cammas et Charles Caudrelier ont retrouvé ce mercredi matin la cité du Ponant dans un « temps de demoiselle » (mer plate, légère brise d’est, soleil levant), franchissant en vainqueurs à 10h24’46 », après avoir enchaîné les virements de bord dans les dernières heures de course, la ligne d’arrivée de « Brest Atlantiques » au bout exactement de 28 jours 23 heures 24 minutes et 46 secondes de mer.

Ce bateau, j’en suis tombé amoureux. J’adore naviguer dessus, je n’ai jamais pris autant de plaisir. J’ai même retrouvé le plaisir de naviguer. J’avais un peu perdu la foi avec les années de métier et puis les trois courses très difficiles autour du monde que j’ai pu faire. Mais depuis le premier jour, sur ce bateau, je me lève et j’ai envie d’aller naviguer dessus. C’est l’un des plus beaux bateaux au monde, il y en a quatre – il est magique. – Charles Caudrelier, skipper Gitana

A l’arrivée, cette victoire est incontestable : après avoir pris les commandes de la course dès la deuxième nuit de mer en empannant les premiers le long des côtes marocaines, Franck Cammas et Charles Caudrelier les ont gardées jusqu’à leur arrêt technique le 12 novembre à Salvador de Bahia – un arrêt qui aura duré 13 heures et 40 minutes, le temps qu’une petite équipe dépêchée par le Gitana Team procède à la réparation du plan porteur de la dérive abîmé juste avant le Cap Vert. Ils n’auront alors mis que deux jours pour repasser en tête, le 14 novembre à 20h au large de Rio, une première place qu’ils n’ont depuis plus lâchée. Soit environ 25 jours passés aux avant-postes sur presque 29 au total! 

La recette de ce succès ? Un bateau, mis à l’eau le 17 juillet 2017, qui, après plus de deux ans de mise au point (deuxième de la Transat Jacques Vabre en 2017, abandon sur la Route du Rhum en novembre 2018 après la perte de l’avant du flotteur tribord), fait aujourd’hui figure d’étalon pour la flotte des « Ultim », le premier conçu spécifiquement pour voler au large (par l’architecte Guillaume Verdier et le bureau d’études du Gitana Team sous la responsabilité de Pierre Tissier) ; et deux marins, Franck Cammas et Charles Caudrelier (secondés à terre par leur routeur Marcel Van Triest), qui, à respectivement 46 et 45 ans, ont su rapidement trouver les manettes de leur machine, grâce à leur expérience du trimaran au large et à leur talent. Entouré d’un team qui n’a pas compté ses heures pour offrir un bateau bien préparé à ces skippers, la victoire n’est que plus belle. 

BREST ATLANTIQUES 2019, de Brest à Brest, via Rio de Janeiro & Cap-Town, sans escale. Arrivée victorieuse de Maxi Edmond de Rothschild, Charles Caudrelier, Franck Cammas, Yann Riou. Brest, mercredi 4 décembre 2019. temps:

Cette expérience et leur bonne entente à bord leur ont permis de souvent mener au maximum de son potentiel le Maxi Edmond de Rothschild tout au long des 17 000 milles effectivement parcourus (la route directe est de 13 752 milles), avec une moyenne impressionnante de 24.8 nœuds (meilleure journée le 18 novembre avec 741 milles en 24 heures, à 30.9 nœuds de moyenne). Des tours du monde qui sont effectivement les futurs horizons du Maxi Edmond de Rothschild et des trimarans de la classe Ultim 32/23…

#BrestAtlantiques2019

Leave a Reply